Bateaux Dragons

Les Courses de Bateaux-Dragons

de lecture - mots

Le festival des Bateaux-Dragons est une coutume traditionnelle très célèbre en Chine. Dans ce festival, la fameuse course de Bateaux-Dragons est la plus populaire de toutes. Et elle ne date pas d'hier !

Cette course ancestrale est tout à fait époustouflante, aussi bien pour ceux qui prennent part à la course, que pour ceux qui la regardent. Cette fête fait partie intégrante de la tradition et de la culture Chinoise.

Il faut savoir qu'actuellement, le Bateau-Dragon est le sport aquatique qui rencontre la plus forte progression à travers la planète.

Bateau Dragon

1. Qu'es-ce qu'un Bateau-Dragon ?

Le Bateau-Dragon entre dans la "famille" des longs bateaux traditionnels à rames, que l'on observe à différents endroits : Asie, Afrique, Iles du pacifique.

Il est important de préciser qu'il n'y a aucun moteur ou autres artifices pour faire avancer le navire. Seul les bras des participants le peuvent !

Produits Dragons et Bateaux

A. L’apparence du Bateau-Dragon

Le canot du Dragon prend l'apparence d'un dragon chinois classique :

  • Une tête de bœuf : représentant la proue du bateau,
  • Corps de serpent,
  • Queue de poisson : pour la poupe,
  • Crinière de Cheval,
  • Bois de cerf,
  • Griffes de faucon : les pagaies.

Têtes de Bateaux Dragons

B. La taille

Les tailles des navires diffèrent en fonction des régions et du nombre de participants. De manière globale, on peut estimer qu'il s'étend sur 20 à 35 mètres de long.

C. La composition

Dans la province chinoise méridionale de Guangdong, les canots sont généralement fabriqués en teck, un arbre tropical. Sinon, ils peuvent être composé de différents autres types de bois.

Course de Bateau Dragon

2. L'Histoire des Courses de Bateaux-Dragons

A. Des racines qui viennent de loin

La pratique du bateau-dragon n'est pas toute jeune. Cela remonte à la Chine d'antant, il y a de cela plus de 2000 ans ! On peut même aller jusqu’au jeux olympiques de la Grèce antique ! En effet, de nombreux traits communs sont observables entre les courses de bateaux-dragons et les olympiades antiques. Notamment sur le plan religieux et communautaire.

D'après la légende Chinoise, les premiers à se livrer à cette pratique étaient des paysans.

Quelques années après, cette tradition à été intégré au festival de bateaux-dragons, Duanwu. Celui-ci n'était célébré que dans le sud Chinois, ce qui explique que les courses de Dragons chinois y soient davantage suivies.

Duanwu

B. Le culte du dragon

A la base, c'était une "cérémonie totem", dont le dragon était la pièce maîtresse.

Lors de ces coutumes, le peuple vouait alors un culte au Dragon, afin d'attirer les pluies, qui sont vitales aux bonnes récoles. Mais aussi d’éloigner les maladies et les démons.

En effet, en Asie, les Dragons sont les symboles de prospérité, santé et bienveillance. On te conseille de lire notre article sur les dragons chinois pour en savoir plus sur la fascination que leur témoigne la population chinoise.

Pour aller dans ce sens, on note que ces courses se situaient dans le "bol de riz", au centre-sud du sous-continent Chinois. On constate que, là où se trouvait une culture (surtout une rizière), on observait aussi des Bateaux-Dragons.

Invocation du Dragon de la Pluie

C. Durant le solstice d'été

Si cette fête se déroulait durant le solstice d'été, ce n'est pas un hasard. En effet, c'est le moment de l'année où l'on recensait le plus catastrophes naturelles et de morts. Le bateau-dragon était donc un emblème du combat des hommes contre les multiples périples mortels.

Une autre explication affirme que cette date a été choisie car c'est à ce moment que le soleil est le plus puissant. Or, on sait que le soleil et le dragon sont considéré comme des énergies masculines (Yang). Ce serait donc aussi pour avoir les puissances maximales des Dragons et du soleil.

Une autre théorie nous dit que c'est parce que c'est le moment où les plants de riz doivent être repiqués dans les rizières, afin de faire de la culture par voie humide.

De nos jours, dans toutes les provinces de Chine, la fête du bateau-dragon se tient chaque année le cinquième jour du cinquième mois lunaire (fin Mai - début Juin).

Bateaux Chinois

D. L'hommage au poète Qu Yuan

En 278 avant Jésus Christ, l'activité du Bateau-Dragon prit un tournant décisif.

En effet, le très respecté fonctionnaire d’état et poète Qu Yuan, du royaume de Chu, se jeta dans le fleuve Miluo. Par cet acte, il voulait protester contre la corruption de son royaume.

Les habitants du coin, ayant appris son tragique décès, furent immensément tristes.

Ils prirent leurs navires de pèches. Ils firent alors le tour du fleuve en ramant et tapant sur des tambours, afin d'éloigner les poissons et les dragons d'eau du cadavre de Qu Yan.

Afin de s’assurer que leur poète patriote préféré ne souffre point de la faim et que les poissons ne picorent pas sa dépouille, ils introduisirent du riz dans des feuilles, qu'ils jetèrent dans le fleuve. On retrouve ces fameux gâteaux (Zongzi) dans les célébrations du festival des Bateaux-Dragons.

Pour lui rendre hommage, un festival de Bateaux-Dragons fut donc organisé chaque années.

Les courses de Bateaux-Dragons symbolisent les diverses tentatives de sauvetages qui furent entreprises pour retrouver le célèbre poète.

Qu Yuan

E. Rituels

Quelques rituels ancestraux sont toujours d'actualité. C'est par exemple le cas du "réveil du dragon". Un prêtre taoïste doit mettre en place les yeux globuleux de la tête du dragon, qui se trouve sur la proue. Cela évoque un dragon qui met un terme à son repos et revitalise son esprit.

Ces rituels ont pour but d'assainir et de bénir l'environnement de la compétition, les compétiteurs et les navires.

Les bateaux et leurs occupants bénéficient aussi de la bénédiction de la déesse de la mer.

Fête Dragon Chinois

3. L'aspect technique des Courses de Bateaux-Dragons

A. Le batteur

Durant l'épreuve, tous les équipages en lice possèdent un batteur à l'avant du navire. C'est lui qui donne le tempo. Avec ses coups de tambours, il permet d'harmoniser les coups de pagaies de l'ensemble de l'équipage.

Grâce à des signaux de la main et oraux, il peut donner des consignes à son équipe et l'encourager.

Un bon batteur, c'est celui qui parvient à accorder son battement avec les coups des 2 pagayeurs qui se situent à l'avant. Et non pas le contraire !

Splendide Bateau Dragon

B. Le barreur

C'est celui qui donne la direction du bateau. Il est situé à l'arrière. On l’appelle aussi le balayeur ou le timonier.

Il possède une longue rame, mesurant 2 mètres. C'est une sorte de gouvernail.

Au-delà du fait de donner la direction à l'embarcation, il permet aussi de le stabiliser.

C. Les pagayeurs

Comme leurs noms l'indiquent, c'est ceux qui sont chargés de mettre les coups de pagaies dans l'eau, pour faire avancer le bateau.

Attention, sachant que les pagayeurs sont orientés face au sens dans lequel se déplace la pirogue, ils ne rament pas mais pagaient !

A l'inverse de l'aviron, les pagaies ne sont pas attachées au bateau.

C'est la paire de rameurs à l'avant du bateau (les pacers, strokers ou encore timers) qui crée le rythme de l’équipe.

Pour faire avancer le navire, ils ont trois techniques bien rodées : 

  • Le mouvement avant (normal),
  • Mouvement arrière,
  • Mouvement de traction.

Pagayeurs

D. Les règles

  • Le parcours est tracé et le départ arrêté. Il n'y a aucun obstacle,
  • Le but est d'arriver le plus rapidement possible au bout de la course,
  • Généralement, entre 4 et 6 canots prennent le départ,
  • Un bateau standard contient de 18 à 20 places. Un petit n'en logera que 8 à 10. Cela dit, il existe des bateaux bien plus grand,
  • Les pagayeurs sont assis l'un à coté de l'autre. Ils sont chacun munis d'une pagaie classique,
  • Il y a 1 batteur et un barreur par équipe,
  • Voici les distances officielles, reconnues par la Fédération internationale de Canoë (ICF) : 200 ou 250 m, 500 m et 2000 m,
  • Il existe des catégories masculines, féminines et mixtes. Pour la catégorie mixte, il est imposé d'avoir au moins 4 femmes (dans la "classe" 10 places) et au moins 8 (dans la "classe" 20 places).

Festival du Dragon et du Bateau

E. Les qualités qu'il faut avoir

Pour bien réussir dans ce sport, il faut être puissant, endurant et patient. Et n'oublions pas l'élément capital : avoir l'esprit d'équipe, pour être tous dans la même cadence

F. Un sport international moderne

Les courses de Bateaux-Dragons sont devenues un sport international contemporain, à partir de 1976, à Hong-Kong. En effet, depuis les années 80, les courses de bateau-dragon ont connus un véritable essor.

De nos jours, ces fameuses courses sont un rendez-vous planétaire, que les passionnés ne louperaient sous aucuns prétextes.

Que ce soit en Europe, en Amérique du nord, en Asie ... de nombreux pays se prêtent au jeu ! Certaines courses ont même lieu en dehors du cadre du festival des bateaux dragons. Généralement, les épreuves se déroulent en été. 

Actuellement, le niveau y est très élevé. Cependant, même si beaucoup d'équipes sont chevronnées, d'autres ne sont que de simples débutants. En tous cas, tout le monde y est le bienvenu !

Par ailleurs, ces grands canoë kayak ne sont plus composé en bois, mais plutôt en fibres de carbones, de verres et autres matériaux légers.

En outre, il faut savoir que l'UNESCO à inscrit la fête populaire du bateau-dragon au patrimoine culturel et immatériel de l'humanité.

Bateau de compétition

G. Lieux des courses

Voici quelques lieux où cette fête se déroule :

  • Hong-Kong
  • Yueyang
  • Victoria Harbor
  • Rivière Muiluo
  • Rivière Qingshui
  • Hangzhou

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.