Babau

Babau : Une Créature Sanguinaire

de lecture - mots

La légende du Babau (qui se prononce "Babaou") est tout à fait singulière et surprenante.

Le Babau était un monstre sanguinaire aquatique, ressemblant à un dragon ou un iguane pré-historique.

Babao à Rivesaltes

1. Le mythe

A. Une village paisible

D'après un mythe Français, au début du mois de Février 1290, durant une nuit sans lune et glaciale, une créature assoiffée de sang jaillit des berges de l'Agly.

Personne ne savait d'où cette bête provenait. Mais, en tous cas, elle était belle et bien là.

Entamant ses péripéties, elle se dirigea vers Rivesaltes. Quand elle arriva devant le mur de ce charmant village, elle trouva porte close. Tout était calme, les habitants étaient plongés dans un sommeil profond. Ici, tout était si paisible depuis longtemps, qu'il n'y avait plus de veilleurs sur les tours de gardes.

Collection de produits Dragons et Chevaliers

👉 Fan de Dragons Français ? Découvre la légende de la Tarasque.

B. Le périple macabre du Babau

Mais, en observant les remparts de plus près, le Babau trouva une faille et s'y engouffra. Cette fine brèche se situait au niveau du forat del forn (trou du four), par lesquels les détritus étaient jetés.

Le monstre élargit alors la faille, et pénétra à l'intérieur de la cité. Puis, se lançant dans un périple macabre, il provoqua un véritable désastre dans un bruit assourdissant : il dévora plusieurs enfants. En effet, 6 pauvres gamins, dont le plus grand avait à peine 7 ans, trouvèrent la mort.

Depuis lors, ce fameux trou et le terrible Babau ont intégrés la mythologie du pays Occitan.

La légende du Babau

C. Une créature terrifiante

Dès le jour suivant, la cérémonie religieuse de la Saint Blaise fut annulée, et la fameuse ouverture fut comblée sans plus attendre.

Mais, dans la nuit suivante, le mur fut de nouveau percé. Et, des empreintes du Babau se dessinèrent sur les rives ensablées de la berge.

Les veilleurs affirmèrent qu'ils avaient ouï les sifflements du monstre, et perçu ses yeux qui balançaient des flammes rouges. De plus, sa mâchoire était effrayante, ses dents acérés et ses griffes plus tranchante qu'un rasoir. Son corps était paré d'écailles impénétrables. Cette imposante créature aquatique était à mi chemin entre le dragon aquatique et l'iguane préhistorique.

Lorsque le Maire demanda à un homme plus de détail sur ce monstre, ce monsieur, rongé par la peur, n'arriva pas à articulé. Il dit : "va... vau...", c'est à dire : "il a... il a...". C'est alors que "va vau" devint "Ba bau", qui sera le nom donné à cette bête énorme.

Babau

D. La riposte

Quatre nuits plus tard, le Babau entreprit un nouvel assaut du village.

Mais heureusement, cette nuit là, le seigneur des Fraisses et Périllos était sur ses gardes. De plus, il avait exposé des cochons sur la muraille pour attirer le Babau. Quand cette ignoble créature s'approcha, il parvint à le toucher à la gorge, avec deux flèches. Le monstre était blessé très sérieusement. Il détalla et finit sa course à proximité d'Ortolanes, où il trépassa.

E. Une légende inventée ou une réalité ?

Les Rivesaltais, apaisés par la disparition du monstre, célébrèrent cet événement par une fête digne de ce nom. Puis, dès le lendemain, ils ont extrait une côte de cette funeste bestiole, en guise de trophée et de relique ! On peut toujours apercevoir cette partie du corps du Babau, à l'office de tourisme de Rivesaltes.

Cela dit, au risque de briser la légende, des gens affirment cette côte appartiendrait en réalité à une baleine qui s'était échoué, en 1828.

Mais, sait-on jamais, le monstre a peut-être vraiment existé ...

Le Babau sur une affiche géante

2. Le carnaval

  • En 1992, un carnaval estival commémorant la mort du Babau a été remis sur pied par une équipe de bénévole de l'Office d'Animation et du Tourisme de Rivesaltes.
  • En effet, le premier carnaval avait eu lieu en 1892, mais s'était éteint depuis plusieurs dizaines d'années.
  • Durant la fête du Babau, tous les habitants participent activement.
  • En 2002, il y a eu plus de 10 000 personnes qui ont pris part aux festivités !
  • Cet événement renoue avec la tradition médiévale, puisqu'on y retrouve un marché médiéval, deux cavalcades, des spectacles de rues ... D'ailleurs, on a fait un article sur les dragons durant le moyen-âge, si ça t’intéresse.
  • Et bien-sûr, il y a un spectacle qui met en scène le Babau. Ce dernier se fait copieusement sifflé par la foule et se fait mettre à mort (symboliquement bien-sur, c'est une fête !).

Festival du Babau

3. À savoir également

  • Cette histoire se déroule dans les villages de Rivesaltes, Ortolanes et Pia. Tout ceux si se trouvent en Salanque, qui est une petite région naturelle des Pyrénées-Orientales.
  • Dans le centre ville de Rivesaltes, un immeuble revêt un dessin en trompe l’œil. Il s'agit du seigneur de Fraisse, muni de son arbalète, face à la bête qui se dirige vers la ville.
  • Il est intéressant de noter aussi qu'une confrérie du Babau à été fondée en 1996. Elle reprend le flambeau d'une confrérie beaucoup plus ancienne, qui exista vers la fin du XIIIe siècle. Elle est la protectrice de la tradition du Babau, à Rivesaltes.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.