Dragons Slaves

Les Dragons Slaves

de lecture - mots

Dans les mythologies Slaves, les mots zmey (en Bulgare, Russe et Macédonien), zmiy et zmaj (en Bosniaque, Croate et Slovène), sont employés pour désigner un dragon.

Ces mots sont des déclinaisons masculines du mot Slave utilisé pour dire "serpent", qui est féminin (par exemple, le serpent se dit zmeya en Russe).

Même s'ils ont des traits communs avec les dragons Européens, les dragons Slaves ont leurs spécificités.

Zmaj

1. Dragons Russes et Ukrainiens (Slaves de l'Est)

A. Zmeï Gorynytch

En Ukraine et en Russie, le Zmey Gorynytch est un dragon vert à trois têtes, qui marche sur ses deux pattes arrières. Ce dragon peut faire jaillir du feu de ses trois gueules.

C'est un monstre qui assassine sans aucuns motifs et qui sème la terreur. Cela dit, d'autres sources le dépeignent comme une créature bienfaisante, qui protège les eaux et les récoltes.

Selon une Bylina (poésie mythologique Russe), Zmey Gorynych a été vaincu par Dobrynya Nikitich.

Collection de Chemises Dragons

B. Inspirations Mongoles

D'autres dragons Russes (tels que Tugarin Zmeyevich) ont des noms Turcs, probablement en héritage des civilisations Mongoles et autres peuples des steppes.

Ainsi, Saint Georges qui tue le dragon, qui est le symbole de la chrétienté qui prend le dessus sur le diable, figure sur le blason de Moscou.

Les dragons Russes ont généralement des têtes en multiples de trois : trois, six, neuf, douze. Certains ont des têtes qui repoussent, à conditions que toutes les têtes ne soient pas sectionnées. Cela fait penser au mythe de l'hydre de lerne.

Zmeï Gorynytch 

2. Dragons Slaves du Sud

En Serbie, Bulgarie, Macédoine, Bosnie-Herzégovine, Croatie, et Monténégro, les dragons se subdivisent en deux catégories : les zmaj / zmej et les aždaja.

Zmej

A. Zmaj / Zmej

En Slovénie, le dragon est nommé zmaj. Cependant, on note que le mot pozoj, qui est primitif et aux racines floues, est certaines fois employé.

Les dragons Slovènes sont globalement néfastes, et ont donc une mauvaise image auprès de la population. Ils sont souvent les ennemis du héros Saint Georges.

D'autres mythes célèbres, surement avant l'ère Chrétienne, narre des récits de dragons battus de la même manière que le dragon polonais Wawel. C'est à dire, en leur donnant à manger des moutons garnis de souffre. 

Cependant, il arrive que le dragon ne soit pas toujours un danger pour les humains. La meilleure preuve de cela est le Ljubljana. En effet, il veille sur la ville du même nom. On le voit sur les armoiries (blason) de cette ville.

Blason de la ville de Ljubljana

Blason de la ville de Ljubljana

Dans tous les folklores slaves du Sud, le dragon répond au nom de zmaj, zmej ou lamja.

Il est perçu comme très intelligent, sage, érudit et disposant d'une puissance surnaturelle. On dit aussi qu'il contrôle la magie et qu'il est très fortuné. En effet, une idée rependue est qu'il détient des châteaux secrets dans des contrées lointaines, qui ont des valeurs énormes.

Il a une forte attirance pour les femmes, avec lesquelles il peut mettre au monde une créature. La plupart du temps, il éructe des flammes de sa bouche.

Habituellement, il est estimé par la population. Même s'il n'est pas toujours "gentil", il n'est jamais totalement maléfique. Des mythes racontent que bon nombre de héros historiques sont les progénitures des dragons. 

Dragon Slave et Femme

Certains héros nationaux célèbres étaient même considéré comme des dragons.

Une merveilleuse illustration de cela est Vlad III Dracula, qui faisait parti de l'Ordre du Dragon. 

Pour continuer la démonstration, on peut citer Husein-Kapetan Gradaščević, un général bosniaque qui a connu la gloire. En effet, il a affronté l'empire Ottoman pour obtenir l'indépendance de la Grande Bosnie. Il est couramment nommé "Zmaj od Bosne", qui se traduit par "Le Dragon de Bosnie".

Autre exemple, le despote serbe Vuk Grgurević était connu sous l'appellation de "Zmaj-Ognjeni Vuk" (Vuk le dragon ardent). Il était appelé ainsi en raison de la terreur qu'il exerçait sous son règne et des combats triomphants qu'il lança contre les turcs.

Vlad III Dracula

Vlad III Dracula

B. Aždaja

En règle générale, Aždaja ou Aždaha, parfois Hala ou Ala, est vu comme un être diffèrent du dragon. Il est même un rival de ce dernier.

C'est une créature entièrement mauvaise, de la gueule jusqu'aux pattes.

Physiquement, il s'apparente à un dragon. Il possède plusieurs têtes (trois, sept ou neuf) et crache du feu.

Dans certaines légendes chrétiennes, la bestiole que combat Saint-Georges est décrite comme "l'aždaja / aždaha", et non comme un zmaj.

Cet atroce bête, dépourvue de toutes morales, habite dans des lieux obscurs, dangereux et hors de portés pour les "héros" des contes de fées.

Azdaja

Aždaja

3. D'autres dragons Slaves

Dans les légendes Polonaises et Biélorusses, ainsi que quelques autres mythes Slaves, on trouve aussi un dragon qui répond au nom de smok.

Dans les folklores Slaves du sud, cette même créature est nommée lamya. 

En Roumanie, le Zmeu est un dérivé du dragon Slave. Par ailleurs, on a déjà fait un article sur le dragon Roumain Balaur.

Dragons Russes


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.