Dragon Niort

Le Terrifiant Dragon de Niort

de lecture - mots

Le dragon de Niort est un emblème du Poitou-Charentes. En effet, on remarque en se promenant dans cette ville que trônent des Dragons de bronze.

Pour ceux qui sont mauvais en géographie, on rappelle que la ville de Niort est située en France.

Mais qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que ces créatures soient sur le devant de la scène Niortaise ? Découvre la fascinante histoire de ce serpent gigantesque, dans cet article.

Dragon Niort

1. Gargantua, le père du marais Poitevin

Selon la légende, Gargantua était en chemin de La Rochelle vers Niort. Il avait énormément bu, et fit donc une pause pour soulager sa vessie.

Posant un de ses pied sur la cathédrale de Luçon, et l'autre sur le clocher de l'église de Niort, il urina en direction de l'ouest.

Cela recouvra d'eau la campagne, et ce jusqu'à la mer. C'est ainsi que le Marais Poitevin a vu le jour ... d'après la légende !

Marais Poitevin

2. Le mythe du dragon de Niort

A. Le dragon

Selon la légende, le dragon de Niort était dépeint comme un gigantesque serpent ailé, pouvant vivre dans l'eau, sur la terre et dans les airs. Ainsi, il fait au penser au dragon du nord de l'Espagne, le Cuélebre.

On le trouvait dans la sèvre Niortaise, dans les marais des alentours, dans les airs, sur la terre ferme ou encore dans les grottes souterraines à proximité des marais.

Collection de Bagues Dragons

Ce monstre, que les villageois nommait le "serpe", sortait de son antre pour kidnapper tous ce qui bougeait : des enfants, des femmes et des hommes. Ensuite, il les dévorait. On imagine donc que les Niortais étaient terrorisés par cette ignoble bête.

Gravure du Dragon Niortais

B. Le combat du soldat contre le dragon

Selon la mythologie, vers la fin du XVII ème siècle, malgré de nombre tentatives, personne n'avait réussi à venir à bout du monstre Niortais. Ni les robustes paysans, ni les preux chevaliers.

Un soldat nommé Jacques Allonneau, qui était désireux de racheter sa liberté après avoir déserté, se lança à l’assaut de l'horrible créature.

Après avoir pris les précautions défensives nécessaires, il alla à sa rencontre. En effet, il était vêtu d'une épaisse armure d'acier et d'un large casque de verre pour le prémunir contre le poison toxique du dragon.

Coté attaque, il s’était muni d'une lance et d'un poignard.

Dragon dans le Marais Poitevin

Le combat se déroula dans une grotte souterraine, à proximité de la Porte Saint Jean, dans la ville de Niort. A l'époque, le Marais allait jusqu’au bourg de Ribray, et la Porte Saint-Jean avait des plantes aquatiques à ses pieds.

Le soldat Allonneau porta un coup de couteau dans gorge du dragon. Ce dernier se vida alors de son sang, et tordit sa longue queue de douleur.

Pensant que le monstre était mort, il enleva alors son casque et s'approcha du dragon agonissant. Grave erreur, car juste avant de trépasser, dans un dernier baroud d'honneur, le dragon l'empoisonna avec son souffle terminal.

Le vaillant soldat péri par le venin du dragon. Tous deux quittèrent la terre, ce jour là.

Combat entre le Dragon et le Chevalier Jacques Allonneau

C. Les honneurs

Afin d’honorer son dévouement suprême, une tombe fut édifiée dans l'ancien cimetière de Notre Dame de Niort. En 1792, à la destruction de ce dernier, le tombeau y siégeait encore.

Sur la pierre tombale, on y aperçoit un chevalier en armure et un serpent ailé. Elle se trouve aujourd'hui au musée d’Agesci, après avoir été au Pilori.

Pendant longtemps, les Niortais eurent une grande considération pour ce téméraire chevalier.

Tombeau du Dragon

Tombeau du Dragon

D. D’où vient cette légende ?

Ce récit est probablement en lien avec les "dragonnades". Ce sont les persécutions orchestrée par Louis XIV contre les protestants, au XVIIe siècle.

Les dragons, qui était un corps de l'armée du roi, furent missionnés de convertir de force les Huguenots.

Au passage, on te signale que l'on a écrit un article sur les dragons dans la bible.

Dragonnades

3. Représentation artistiques

En 1992, quatre dragons de bronze furent placés rue Amable Ricard. Elle furent réalisées par Jacques Hondelatte.

En 2011, en raison de la piétonisation des rues, les statues furent déplacées. Deux statues se trouvent maintenant en haut de la rue Ricard, et deux autres dans la rue du Temple, afin d'indiquer la porte d'entrée du centre ville.

Par ailleurs, on tient à signaler qu'un livre a été écrit sur le sujet par Sébastien Acker. Il s'intitule "On ne réveille pas le dragon de Niort".

Peinture Dragon Niort

 

👉 Sache que non loin de Niort, il y a également eu le mythe du dragon Grand'Goule


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.