Jenny Hanivers

Jenny Hanivers : La Terrifiante Création

de lecture - mots

Une Jenny Haniver est faite à base de carcasse de raie. Elle est ensuite transformée à la main, avant d'être séchée. On appelle ce processus la taxidermie. Cela produit une étrange créature fantaisiste momifiée, ressemblant à une sorte de démon ou dragon.

D'ailleurs, pendant de nombreux siècles, beaucoup de gens ont pensés qu'il s'agissait là d'un dragon momifié, ou d'une autre créature dans ce genre.

Les Jenny Hanivers furent les premières "sirènes" fabriquées.

Dans cet article, tu sauras tout les Jenny Hanivers.

Jenny Hanivers

Jenny Hanivers, le dragon fabriqué

1. Origine du nom

Les chercheurs et les scientifiques ne savent pas précisément d'où provient le nom "Jenny Hanivers".

Cela dit, une hypothèse soumet qu'elle serait une dérivation de l'expression française "jeune fille d'Anvers". En effet, c'est là-bas que les sirènes auraient été capturées.

Ces créations ont été également très célèbres sous le nom de "Jenny Haviers".

Tête de Jenny Hanivers

2. La genèse

En 1558, dans une boutique, Gessner avait remarqué un horrible morceau de taxidermie, fait à partir des restes d'une raie. Selon lui, Cet objet était surement l'œuvre d'un marin voulant le faire passer pour une espèce de monstre marin mythique. 

C'est donc à cette époque que Jenny Hanivers à fait sa première apparition, dans l'Historia Animalium Vol IV, de Conrad Gessner.

Collection Portes-Clés de Dragons

Mais d'emblée, ce dernier précisait bien qu'il s'agissait là d'une création humaine et non d'un réel dragon momifié. Ou d'un quelconque autre animal.

Pourtant, malgré ces déclarations, beaucoup de gens ont crus à la réalité de cette créature, pendant longtemps.

Conrad Gessner

Conrad Gessner

3. Histoire

Pendant des siècles, les marins se sont assis sur les quais d'Anvers et ont façonnés les Jenny Hanivers.

Ainsi, ils arrivaient à subvenir à leurs besoins en vendant leur oeuvre d'art, qu'ils faisaient passer pour des dragons. Leurs clients étaient les marins actifs, ainsi que les touristes en balades sur les quais. 

Les Jenny Hanivers étaient élaborés afin d'apparaître sous forme diabolique, angélique ou draconique. Certains auteurs ont laissé pensé que le moine des mers (évêque marin) était probablement une Jenny Hanivers.

Moine des Mers

Moine des Mers

En effet, à cet époque, beaucoup de gens croyait qu'il s'agissait d'un squelette de monstre ayant vraiment existé.

La fausse rumeur la plus courante était celle qui disait que Jenny Hanivers était un basilic. Le basilic était une bête qui avait la capacité de tuer en un simple regard. Ainsi, personne ne pouvait savoir à quoi cette créature ressemblait. Il était donc aisé d'assimiler la Jenny Hanivers à ce monstre.

Create Mythologique Basilic

Basilic

4. Le poisson Diable

Parfois aussi appelée "poisson diable", Jenny Hanivers est une étrangeté que l'on trouve dans bon nombre de villes côtières.

Depuis le 16ème siècle, beaucoup de gens ont pensés que ces créatures étaient des dragons marins momifiés, des sirènes ou d'autres créatures marines bizarres. 

5. Fabrication des Jenny Hanivers

Un Jenny Haniver est un objet fait à base de raies ou d'autres poissons. Ces créations sont larges et plates.

Ces simulacres de dragons sont par la suite fortement modifiés, puis desséchés pour créer un aspect terrifiant.

Diverses parties sont coupées ou attachées pour créer l'impression d'ailes, de pattes et d'appendices monstrueux.

La majorité des Jenny Hanivers sont bien vernies, afin qu'elles ne se dégradent pas. En revanche, cela rend l’évaluation de l'ancienneté compliquée.

L'apparence et la qualité de chaque Jenny Hanivers varient énormément. Certaines sont très élaborés : elles ont été étalés, du mastic y a été ajouté pour qu'il y ait plus d'éléments structurels à l'intérieur, et ensuite peintes et détaillées. D'autres versions sont en revanche beaucoup plus basiques.

Il arrivait aux marins de découper le poisson de façon créative, et d'y ajouter du plâtre ou du bois pour rendre leur créations encore plus originales.

Dragon fabriqué en raie

6. Une Création qui inspire

Aux XIXe et XXe siècles, on voyait beaucoup de Jenny Hanivers dans des salons de curiosité, de type "pay-to-peek-behind-the-curtain".

Au vu de leur ancienneté, il est très probable que les Jenny Hanivers ont grandement influencé la galaxie des curiosités et des bibelots. Elles auraient notamment inspiré la sirène des Fidji, ou encore les Ningyo (créatures japonaises).

Ningyo

Ningyo

7. Pouvoirs magiques

Pour les habitants de Veracruz, les Jenny Hanivers ont des pouvoirs magiques. lls se retrouvent via les curanderos, dans leurs rituels.

Par ailleurs, les gens d'autrefois croyaient que les médicaments fabriqués en peau de basilic protégeaient contre le poison. Cela ne faisait qu'augmenter l'attrait pour les Jenny Hanivers, qui rappelons-le, étaient assimilés aux basilics.

Curanderos

Curanderos

8. De nos jours

Aujourd'hui, on peut encore dénicher des Jenny Hanivers d'origine. Cela dit, les nouvelles versions sont de moins en moins courantes.

En effet, certaines espèces de raies étant menacées d'extinctions, elles sont plus protégées que par le passé.

Cela rend donc les Jenny Hanivers plus difficile à réaliser.

Dessin Jenny Hanivers

9. Conclusion

Il est compliqué d'affirmer la véritable genèse et histoire des Jenny Hanivers. Plusieurs pistes s'offrent à nous (elles peuvent se cumuler) :

  • Soit, cette légende est le fruit d'une naïveté collective,
  • Soit, d'une ferveur religieuse devenue un canular, 
  • Soit, c’était tout simplement un "business" pour les marins,
  • ou bien autre chose que l'on ne sait pas ...

Toujours est-il que, pendant des siècles, beaucoup de gens ont crus qu'il y avait des dragons dans la mer.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.