Dragon de Wawel

Dragon de Wawel : La Terreur Polonaise

de lecture - mots

Le dragon de Wawel était une créature célèbre dans la mythologie Polonaise. Il effrayait la population par ses actes terrifiants.

1. Où habitait t'il ?

Son antre était une grotte située au pied de la colline de Wawel, sur la rive de la Vistule.

Cette colline se situe dans la ville de Cracovie, qui était à cette époque la capitale de la Pologne.

Dragon de Wawel

2. Légendes 

A. Première Légende

La plus vieille narration de ce mythe se trouve dans un ouvrage du XIIIe siècle rédigé par Wincenty Kadłubek, évêque de Cracovie et historien Polonais.

Selon ce récit, le dragon de Wawel a surgit sous l'ère du Roi Krakus.

Cette monstrueuse bestiole voulait qu'on lui offre des sacrifices d'animaux chaque semaine. Si cela ne lui était pas donné, il mangeait des humains en guise de sanction.

Pour vaincre le dragon de Pologne, le Roi Krakus engagea ses deux fils, Lech et Krakus II. Mais, sachant qu'ils étaient dans l'incapacité de vaincre le dragon à mains nues, ils ont utilisés leur intelligence.

Collection de Pendentifs Dragons

Ces deux rusés donnèrent à la terrifiante créature une peau de veau remplie de soufre fumant. Le dragon mourra sur le coup.

Par la suite, les deux frères ont eu une altercation pour savoir qui avait tuer le terrible dragon. Le frère aîné tua son cadet Grakch (Krakus). Il fit alors porter le chapeau de son assassinat au dragon de Pologne. 

Mais, quand Lech fut Roi, son secret fut dévoilé. Il fut chassé du pays. La ville fut alors rebaptisée du nom du valeureux et innocent Krakus.

Illustration de la légende du Dragon de Wawel

B. Mythes de la fin du Moyen Âge

Dans une chronique du XVe siècle, Jan Długosz a rapporté que celui qui a triomphé du dragon était le roi Krakus.

Selon cette version, c'est lui qui avait commandé à ses hommes de fourrer la chair d'une peau de veau avec des substances inflammables (soufre, liant, cire, poix et goudron) et de les enflammer. Après avoir déguster son repas ardent, le dragon trépassa, en crachant des flammes juste avant son dernier souffle.

Dans une autre version, contée par Marcin Bielski et remontant au XVIe siècle, c'est un cordonnier nommé Skuba qui avait défait le dragon de Pologne.

L'histoire se passe de nouveau à Cracovie sous le règne du roi Krakus, le créateur légendaire de la ville. Encore une fois, une peau de veau remplie de soufre avait servie à appâter le dragon. Mais cette fois-ci, le dragon ne parvenait pas à l'avaler. Il mourra en étouffante et en buvant de l'eau jusqu’à sa fin.

Skuba fut copieusement remercié. On peut toujours apercevoir sa grotte sous le château, qui est nommée la grotte du dragon (Smocza Jama).

Krakus

Le Roi Krakus

C. Récit le plus populaire

Voici le plus populaire et fantastique récit du dragon de Wawel :

Il se passe encore une fois à Cracovie et sous le règne de Krakus.

Chaque jour, le maléfique dragon arpentait la campagne en ravageant tout sur son passage. Il tuait les villageois, pillait leurs demeures et mangeait leurs bétails. Il aimait par dessus tout se délecter de jeunes filles.

De puissants guerriers, parfois venus de très loin, l'affrontèrent dans le but d'obtenir une récompense promise par le Roi. Sans succès.

Un jour, un pauvre apprenti cordonnier, répondant au nom de Skuba, releva le défi. Il farci un agneau de soufre et le plaça devant la grotte du dragon. Le dragon l'ingurgita. Il eut tant soif qu'il se tourna vers les eaux de la Vistule (principal fleuve polonais) et continua à boire jusqu’à exploser.

Le cordonnier eut la main de la fille du roi, Wanda, comme promis. Il édifia la ville de Cracovie.

Dragon de Cracovie

D. Tentatives d'explication des légendes

Le dragon de Wawel était l'incarnation du mal. Mais, en plus de cette symbolique, certains faits historiques semblent jouer un rôle dans cette légende.

En effet, d'après plusieurs historiens, le dragon représentait la présence des Avars (peuple de cavalier Mongols) sur la colline du Wawel, pendant la deuxième moitié du sixième siècle. Les proies absorbées par le dragon symbolisaient le tribut qu'elles ont payés.

Par ailleurs, les légendes du dragon de Wawel ont des similarités avec le mythe biblique de Daniel et du dragon de Babylone.

Dragon Wawel crachant des flammes

3. Dans l'art et la culture

A. Sculpture métallique

Une sculpture métallique du dragon de Wawel, crée en 1969 par Bronisław Chromy, fut installée devant la tanière du dragon, en 1972. Le dragon y est représenté avec sept têtes. Cependant, beaucoup de gens croient qu'il n'a qu'une seule tête et six pattes avant. 

Cette statue est composée de bronze, et est posée sur un immense bloc de calcaire. Il mesure 6 mètres

Grâce à une buse de gaz naturel installée sous cette oeuvre d'art, le dragon expulse du feu assez fréquemment.

Statue métallique du dragon de Wawel

B. Dans la culture populaire

  • Les Dragons du Wawel sont des récompenses lors du Festival du film de Cracovie, en Pologne,
  • Sous le joyeux sobriquet de "La Bête de Cracovie", ce dragon Polonais a fait son apparition dans le huitième numéro d'une série de bandes dessinées Nextwave de Marvel Comics,
  • Ce Dragon de Pologne apparaît dans plusieurs minis-films revisitant les mythologies polonaises traditionnelles, sous formes modernisées,
  • Le Dragon du Wawel est aussi l'un des personnages central de la série de livres de Pagaczewski sur un scientifique, Baltazar Gąbka,
  • Il y a un livre sur ce dragon de Pologne. Il s'intitule sobrement "Dragon de Wawel". L'écrivaine est Joanna Konatowicz.

Dragon Polonais

4. Étymologie

En Polonais, le dragon de Wawel se dit Smok Wawelski. On le connait également sous l'intitulé de dragon de la colline de Wawel.

Par ailleurs, c'est l'église Saint-Jacques qui a surement inspiré sur le nom du jeune cordonnier Kuba. Cette église est localisée à proximité du château de Wawel, à Cracovie. Pour information, il y a également une somptueuse cathédrale dans le coin.

Château du Wawel

Château du Wawel


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.