Dragon Africain

Le Dragon Africain : tout savoir

de lecture - mots

Si toi aussi tu aimes le monde mystique et allier les vérités aux mythes, alors tu as surement entendu parler des Dragons Africains.

Bien entendu, cet article n'est pas seulement fait pour les fins connaisseurs du Dragon d'Afrique.

Si tu fais partie des personnes qui ne s’y connaissent pas, mais que ta curiosité est vive, alors cet article est pour toi. Sans plus attendre, découvrons ensemble le Dragon Africain. Alors, mythe ou réalité ?

Mokélé-Mbembé

Le somptueux dragon d'Afrique, nommé Mokélé-Mbembé

1. Le dragon d’Afrique : qui est-ce ?

Quand on parle de dragon et qu’on est une personne censée avec les idées claires, on pense souvent aux dragons de Komodos.

Bien entendu, quand on rêve un petit peu, on est souvent amené à penser aux dragons avec des ailes et des écailles. Oui, comme ceux que l’on retrouve dans les légendes.

Seulement, quelques pistes nous apprennent que les dragons étaient peut-être vraiment des êtres vivants. Ici, on parle notamment du dragon d’Afrique.

Le nom que les Pygmées lui avaient donné est « Mokélé-Mbembé », dont le sens était « celui qui peut arrêter le flot de la rivière ». D’après les légendes et les différents récits, cet animal était supposé vivre dans les affluents du fleuve Congo. Il s’agit d’une frontière naturelle limitant la République Démocratique du Congo (RDC), ainsi que la République du Congo et l’Angola.

Collection des Produits Dragons les plus vendus

Plus précisément, le Mokélé-Mbembé aurait été repéré dans la rivière Ngoko, aux frontières des pays suivants : Cameroun, Congo et Centrafrique.

Bon, on te le dis d'emblée, certains avancent des preuves de l'existence du Mokélé-Mbembé, mais d’autres études ont démontrées le contraire. Ainsi, l'existence du dragon d'Afrique n’est pas encore bien avérée. Elle se situe encore dans le domaine de la cryptozoologie (recherche des animaux dont l'existence ne peut pas être formellement prouvée).

Dragon d'Afrique

2. Comment est le dragon d’Afrique ?

La meilleure façon de connaitre une créature est d’en avoir une photo. Déjà,on peut te dire que le Mokélé-Mbembé était énorme (ce qui est tout à fait normal pour un dragon). Généralement, sa couleur était brun-gris, et il possédait un long cou élancé qui tenait une petite tête reptilienne.

Des études ont pu démontrer une rangée de crêtes sur son cou. On pouvait également distinguer les mâles des femelles, grâce à une petite corne sur le museau. D’après les autochtones, ce dragon Africain ressemblait beaucoup à des dinosaures sauropodes

En outre, les Mokélé-mbembé se déplaçaient surtout pendant la saison des pluies, quand l'eau atteignait un certains niveaux. Ici, nous sommes donc bien loin des dragons volant et cracheurs de feu. On se rapproche plus des dragons maritimes.

Différents récits provenant des populations locales démontrent que des pirogues auraient été renversées grâce à de simples coups de queue du Mokélé-Mbembé.

D’ailleurs, ces récits font également état du fait que le Mokélé-Mbembé n’était pas une bête carnivore. Cependant, ce dragon Africain était assez agressif et tenait férocement à son territoire. C'est peut-être la raison pour laquelle la population d’hippopotame est plus faible dans les marais du Likouala, en comparaison avec les autres régions.

Dragon Afrique

3. Quelques témoignages !

Tu es surement en train de penser que cette histoire est purement imaginaire. On te comprends parfaitement, étant donné que l'on fait partie des premiers sceptiques.

Heureusement, nous avons des témoignages locaux et des expéditions spéciales qui nous aident à y voir plus clair sur ce dragon Africain.

Déjà, les premières explorations occidentales de l’Afrique témoignent presque toutes de la présence du Mokélé-Mbembé dans la rivière Ngoko, au Congo.

Expéditions à la recherche du Mokélé-Mbembé

Voici quelques dates clés :

1766

C’est en 1766 que l’abbé Liévin Bonaventure Proyart témoigne de la présence du dragon d’Afrique dans son ouvrage « Histoire de Loango, Kakonga et autres royaumes d’Afriques ».

Pour t'éviter cette lecture colossale, voici ce dont parle ce livre : il relate des empreintes monstrueuses avec une circonférence de 1 mètre environ. Chaque empreinte étant espacée de 2 à 2,5 mètres.

1913

C’est en 1913 que le capitaine Freiherr Von Stein Zu Lausnitz a eu vent de l’existence du Mokélé-mbebé, au nord du Congo-Brazzaville. Ce capitaine faisait partie d’une expédition, où les indigènes lui auraient parlé d’un gros animal. Ce dernier aurait la peau lisse et une couleur gris-brun. La taille de ce dragon d'Afrique se rapprocherait dangereusement de celle d’un éléphant.

Les indigènes avaient affirmé que les pirogues et autres embarcations s'approchant trop près de cet animal Africain, étaient attaquées systématiquement.

Les passagers étaient souvent tués, mais pas dévorés. Cette bête Africaine s’abritait souvent dans les cavernes creusées sous l’eau et se nourrissait surtout d’une sorte de liane riveraine avec de grandes fleurs blanches.

Pirogue et Dragon

1979

Cette année là est également une année marquante dans les découvertes concernant le dragon d’Afrique.

En effet, c’est à cette date que l’herpétologiste James Powell ainsi que Roy Mackal sont allés au Congo, dans la région de Likouala. Encore une fois, les deux spécialistes ont entendus plusieurs témoignages d’un animal à tête de serpent géant. Celui-ci aurait une longue queue fine ainsi que des pattes courtes, avec seulement 3 griffes. Cela colle avec l'apparence physique du Mokélé-Mbembé.

1981

Notons que Roy Mackal est retourné au merveilleux pays qu'est le Congo, en 1981, avec une équipe plus conséquente. Cette fois, c’est lui qui a affirmé avoir vu l'énorme sillage d’un animal qui venait de plonger. 

Cette même année, c’est l’ingénieur Herman Regusters qui a fait lui-même une expédition avec sa femme. En atteignant le lac, il a pu prendre la photo d’une créature émergeant de l’eau, à 9 mètres de leur embarcation. Selon lui, c'était le fameux dragon Africain, que l'on appelle Mokélé-Mbembé.

Dragon en Afrique

4. D’où vient la rumeur ?

Jusqu’ici, nous savons que le dragon d’Afrique est véritablement loin des clichés qu’on pourrait imaginer concernant un Dragon. Déjà, ce n'est pas un dragon crachant du feu. De plus, il ne vole pas et ne mange pas d’humains.

Au contraire, le Mokélé-Mbembé est un animal aquatique, et végétarien pour couronner le tout. Alors, d’où vient cette rumeur selon laquelle il s’agirait du dernier dragon d’Afrique ?

Clairement, on doit cette rumeur à Bernard Heuvelmans qui est le créateur même de la cryptozoologie. Il n’a fait qu’émettre l'hypothèse, et la rumeur s’est très vite répandue concernant la créature. 

Malheureusement, les témoignages ont beaucoup diminués depuis les années 1980. Cela ne veut pas dire que les dragons n'ont jamais existés en Afrique. Mais on peut simplement dire que l’activité humaine a peut-être eu raison des dragons Africains, qui se seraient donc rapidement raréfiés.

Dragon sur une Rivière du Congo

5. Tout le monde s’y met !

Tu te doutes bien que l'on ne s'est pas cantonner à ces quelques recherches listées à la va-vite. En effet, on a approfondi la question et on a pu trouver des recherches intéressantes. En plus, il s’agit de recherches que l’on pourrait qualifier de récentes.

L’une d’entre elles est celle menée par Michel Ballot et son équipe. Cette étude s’est faite sur le bassin versant du fleuve Congo. Notons que ce dernier s’étend sur plus de 10 pays Africains et que l'on y trouve assurément la dernière forêt préhistorique de la planète.

D'ailleurs, est-ce que tu sais que la flore de ce magnifique endroit n'a pas évolué depuis l’époque du crétacé (période des dinosaures) ? Les recherches ont été enrichissantes avec des résultats tout aussi intéressants.

Malheureusement, personne n'a trouver de traces concrètes de l’existence de ces dragons Africains. La seule récolte fut la fatigue et les contraintes éprouvantes dues aux recherches.

Livre sur le Mokélé Mbembé

Bien entendu, tous les passionnés et les spécialistes s’y sont mis. Des traces ont été découvertes ainsi que de nombreux témoignages. Mais, tous cela reste assez bancal ... Il faut tout de même dire que cette grosse bête Africaine sait se cacher !

6. En conclusion

Le dernier dragon d’Afrique fait partie des plus grands mythes actuels.

Seulement, il ne s’agit probablement pas d’une simple légende, étant donné les faisceaux de preuves et les témoignages en tous genres.

En plus, les recherches continuent toujours et les preuves s’accumulent de jour en jour. Autant dire qu’au-delà de la simple croyance, le concret n’est plus très loin ! Le Mokélé-Mbembé aurait donc peut-être vraiment existé !

Si tu veux en savoir davantage sur cette passionnante créature d'Afrique, le Clan du Dragon te conseille de lire le passionnant entretien sur le Mokélé M'bembé, réalisé par le site Le Paratonnerre.

Tu peux également explorer le vaste univers des éléphants, sur le site Éléphant Savane. Ils proposent notamment de somptueuses Statues d’éléphants.

Par ailleurs, saches qu'il existe une montagne en Afrique du Sud qui a été baptisée Drakensberg, ce qui se traduit par "la montagne du dragon". Si tu aimes la marche, il y a de superbes trek à y faire !

Et surtout, viva l'Africa !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.